avril, accueillir la joie de Pâques

Accueillir la joie de Pâques !
« Ils sont finis les jours de la passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité : suivez-le désormais jusqu’à son Royaume où vous possèderez enfin la joie parfaite. »
Cette phrase est celle qui clôt la grande bénédiction solennelle de la fête de Pâques au soir de la veillée Pascale. La joie parfaite qu’elle évoque nous est sans doute inatteignable en tous cas ici bas sur cette terre. Peut-être avons nous la chance d’en avoir des prémices par moments. La joie parfaite en effet ne doit pas être bien éloignée de ce que les disciples d’Emmaüs décrivent comme un embrasement de leur cœur.
« Notre cœur n’était il pas tout brûlant tandis qu’il nous parlait des écritures ? » Luc 24-32
C’est une expérience rare forcément furtive, heureux sommes nous si nous l’avons vécue d’une manière ou d’une autre.
Pour moi la joie de Pâques est sans doute davantage à ma portée. Elle consiste à m’ouvrir à tout ce qui est vie autour de moi. De le vouloir, de le choisir, parce que c’est ce chemin, cette direction que pointe ma foi, même si ce n’est pas toujours avec grande assurance.
La joie de Pâques est dans le cœur des femmes qui courent prévenir les apôtres, de cette incroyable nouvelle. « Allez dire a ses disciples et à Pierre qu’il vous précède en Galilée ; là vous le verrez comme il vous l’a dit. »
C’est une joie toujours partagée, jamais aboutie complètement. Une joie qui met en mouvement. Alléluia ! Mathias